Written by Chantal CHARLES-ALFRED

Chantal Charles-Alfred, est originaire du Morne-Rouge en Martinique. Depuis sa plus tendre enfance, elle a été baignée lors des rencontres familiales par des anecdotes diverses sur les différents membres de la famille. Sa passion pour la généalogie est un héritage de son grand-père qui connut une vie remplie d’histoire et d’anecdotes.

28 juin 2021

Justin CATAYÉE

(1940 – 1991)

Sommaire

Son enfance

Justin CATAYÉE est né à Cayenne en Guyane le 30 mai 1916. Son père Julien André CATAYÉE originaire de Saint Pierre, en Martinique, est boulanger. Sa mère Marie-Louise Célinette JEAN-LOUIS-MICHEL est originaire de Rivière-Pilote. Justin passe les premières années de sa vie à Sinnamary où son père est représentant de la maison Tanon.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn
Vers 1928, en raison des problèmes de santé de son père, la famille CATAYÉE quitte la Guyane et retourne en Martinique où le jeune Justin effectue ses études primaires et secondaires. Il restera en Martinique jusqu’à l’âge de 25 ans.

On le retrouve aidant son père à la boulangerie familiale.

C’est durant cette période qu’il sera initié par son père à l’idéologie socialiste en l’accompagnant à de nombreuses réunions du parti au Morne-Rouge.

Sa carrière militaire

Justin CATAYÉE part ensuite en France hexagonale pour reprendre ses études en perspective d’obtenir une licence de mathématique et d’astronomie. Mais la guerre interrompt son projet.

En 1941, après la déclaration de la seconde guerre mondiale, il s’engage à Pau.

Réformé du service militaire pour cause de cataracte traumatique de l’œil gauche, il réussit à se faire engager en novembre 1942 dans les Forces Françaises Libres. Nommé Caporal-Chef puis Sergent en 1944, il participe aux campagnes de Tunisie, d’Italie et de France.

Le 4 avril 1944, il est cité à l’ordre du régiment de la 2ème compagnie des Corps Francs et reçoit plusieurs distinctions telles que la Croix de guerre avec étoile d’or, la Médaille coloniale et la Médaille militaire.

Après la résistance, CATAYÉE reprend ses études.

En 1948, il obtient une licence ès-sciences à l’Université de Bordeaux (certificats de mécanique rationnelle en 1946, de physique générale en 1947, d’astronomie approfondie en 1948, calcul différentiel et intégral en 1948).

Nommé professeur stagiaire au collège de Ribérac en Dordogne en octobre 1948, il est muté au collège de Cayenne en février 1949 puis deviendra professeur titulaire au lycée Félix ÉBOUÉ de Cayenne en 1951.

Sa carrière politique

Il entre pleinement en politique en intégrant la section guyanaise de la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière), puis devient Conseiller Municipal de Cayenne en 1953.

Fondateur du PSG

En 1956, il quitte la SFIO, démissionne du conseil municipal et décide de fonder le Parti Socialiste Guyanais (PSG). Il en devient immédiatement secrétaire général.

Il crée également le journal « Debout Guyane », qui lui permet de propager ses idées.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Le 30 novembre 1958, Justin CATAYÉE est élu député de Guyane dans le cadre d’une triangulaire avec 40,9% des voix. Cependant, il sera battu aux élections municipales de Cayenne du 15 mars 1959 puis du conseil général le 21 avril 1958.

Dans l’hémicycle, CATAYÉE consacre l’ensemble de ses interventions à la Guyane, à ses problèmes et à son statut administratif.

Entre 1959 et 1960, Justin CATAYÉE est élu membre du Comité Directeur du Fonds d’Investissement des Départements d’Outre-Mer (FIDOM) par ses collègues députés.

Il dépose deux propositions de loi tendant à accorder un nouveau statut au département de la Guyane en juillet 1959 et novembre 1960 et prend souvent la parole dans l’hémicycle sur des sujets économiques.

L’alignement du SMIG et des prestations familiales définis pour les DOM-TOM sur leurs montants en métropole constitue une des principales revendications de Justin CATAYÉE.

Soutenu par le Front Démocratique Guyanais (FDG), il décide de partir à Paris au début du mois d’avril 1962 pour présenter et réclamer à la session parlementaire, un statut spécial d’autonomie de gestion pour la Guyane.

Surveillé étroitement pour ses positions considérées comme autonomistes par le gouvernement, il est alerté en pleine séance sur la terrible répression commanditée par le Préfet ÉRIGNAC concernant la grève décidée par le FDG pour protester contre l’établissement de la légion étrangère en Guyane. Cette manifestation est prévue pour le 22 juin ainsi qu’un défilé pour le 25 juin.

CATAYÉE décide alors d’écourter sa présence à la session et de rentrer en Guyane pour défiler avec ses camarades du FDG le 25 juin.

Le 22 juin, le Boeing 707 de la compagnie Air France qui le ramène en Guyane s’écrase sur une colline de la commune de Deshaies en Guadeloupe.

Justin CATAYÉE décède ainsi que le pilote, les membres de l’équipage et 103 autres passagers. Dans le même avion se trouvent également Albert BEVILLE, poète connu sous le nom de Paul Niger, l’un des fondateurs du Front Antillais et Guyanais pour l’Autonomie et Roger TROPOS également autonomiste.

Dès lors, la rumeur d’un attentat visant les autonomistes présents dans l’avion est avancée par le journal du Parti Communiste guadeloupéen « L’Étincelle« . Cette thèse alimentée par le PSG et la famille de Justin CATAYÉE, prend forme et persiste en Guyane.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Le 6 juillet 1962, une soirée commémorative en l’honneur de Justin CATAYÉE et des autres victimes du crash est organisée au palais de la Mutualité à Paris. Le romancier, poète et philosophe Edouard GLISSANT et l’écrivain Aimé CÉSAIRE prennent la parole en l’honneur des défunts.

Justin CATAYÉE est enterré le 30 juin 1962 au cimetière de Cayenne. Il était le père de 10 enfants.

A la demande du Premier Ministre, le rapport de la commission d’enquête du 12 décembre 1962 concernant ce crash ne fut pas rendu public. Seul le pilote fut mis en cause, ce qui éteignait toutes les actions en justice

La reconnaissance

La mémoire de Justin CATAYÉE est entretenue en Guyane, avec notamment un collège de Cayenne qui porte son nom, ainsi que la rue Voltaire de Cayenne renommée rue Justin CATAYÉE. C’est dans cette rue d’ailleurs que se trouvait au numéro 32 le premier siège du Parti Socialiste Guyanais

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Le 25 juin 2015, une stèle a été inaugurée par le maire de Pointe-à-Pitre, Jacques BANGOU, en présence de proches de Justin CATAYÉE et d’élus guyanais.

Sources

  • https://maitron.fr/spip.php?article138079, notice CATAYÉE
  • Justin CATAYÉE et la question de l’égalité républicaine Texte imprimé : histoire politique de la Guyane française / Serge Mam Lam Fouck

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer…

ACHILLE RENE-BOISNEUF

ACHILLE RENE-BOISNEUF

ACHILLE RENE-BOISNEUF (1873-1927) Son parcours Fils naturel d'un ancien esclave émancipé en 1848 et d'une mulâtresse...

Max Mathias MATHURIN

Max Mathias MATHURIN

Max Mathias MATHURIN (1945 – 1991) Sommaire Son enfance Ses actions À sa mémoire Mais qui a donc assassiné Mathias...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Partagez sur :

Partagez cet article avec vos amis!