Written by Chantal CHARLES-ALFRED

Chantal Charles-Alfred, est originaire du Morne-Rouge en Martinique. Depuis sa plus tendre enfance, elle a été baignée lors des rencontres familiales par des anecdotes diverses sur les différents membres de la famille. Sa passion pour la généalogie est un héritage de son grand-père qui connut une vie remplie d’histoire et d’anecdotes.

12 août 2021

JACOB DESVARIEUX

(1955  – 2021)

Son enfance

Jacob Desvarieux est né 21 novembre 1955 à Paris. Il est originaire de la commune de Saint-François en Guadeloupe. Quelques mois après sa naissance, il repart en Guadeloupe, avec sa mère Cécile.

Peu de temps après,  ils quittent  la Guadeloupe pour s’installer en Martinique mais leur maison est entièrement détruite par le cyclone Dorothy.

Par le biais du Bumidom, Cécile Desvarieux sera placée chez une famille bourgeoise au Vézinet   pour y effectuer toutes les tâches ménagères.

Le petit Jacob est alors placé  en pensionnat. A cette époque, sa mère et lui regardaient souvent une revue dénommée « Bingo », un mensuel d’actualité au rythme du monde noir.

Cécile Desvarieux avait envie de découvrir l’Afrique. Elle décide alors de partir s’installer avec son fils au  Sénégal. Ils  resteront  à Dakar durant deux ans.

Au Sénégal

A dix ans, Jacob voulait un vélo, mais sa mère  préféra lui acheter une guitare.

C’est donc au Sénégal qu’il commence vraiment à faire ses gammes, sous la férule amicale d’un voisin qui deviendrait plus tard le bassiste de Youssou N’Dour

Ce premier séjour en Afrique a marqué à jamais le musicien qui plus tard aura grand plaisir à venir s’y produire avec Kassav’. Après le Sénégal, Jacob et sa mère reviennent en France et s’installent à Marseille.

Jacob rejoint alors un groupe de rock, les Bad grass. Progressivement, il abandonne le lycée pour devenir arrangeur.

La passion de la musique étant trop forte, il décide alors de se rendre à Paris où les opportunités sont plus nombreuses à l’époque.

Ce n’est  pas encore le succès, mais le musicien a réellement trouvé sa voie.

La création de Kassav’

En 1979 à Paris, Jacob Desvarieux fait une rencontre déterminante en la personne de Pierre-Edouard Décimus.

Ce musicien originaire de la Guadeloupe souhaite le rencontrer pour établir une collaboration sur un projet novateur.

Le but serait de créer un groupe qui revienne aux sources de la musique antillaise et qui soit mondialement connu. Il a même déjà trouvé le nom du groupe. Ça sera Kassav’ en référence à la galette de manioc en créole.

Pierre-Edouard Décimus avait déjà monté auparavant un groupe qu’il avait appelé les Vikings de la Guadeloupe mais ce nom avait provoqué les moqueries des uns et des autres. Il ne voulait pas reproduire la même erreur.

Pierre-Edouard Décimus embarque donc Jacob Desvarieux dans son sillage. Ensemble ils enregistrent un premier album « Love and Ka dance» produit par Freddy Marshall, également co-fondateur de Kassav’ avec notamment le titre phare « :O Madiana ». L’année suivante ils seront rejoints par la chanteuse Martiniquaise Jocelyne Béroard, d’abord en tant que choriste puis comme lead vocal.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Ils décident alors de chercher d’autres musiciens ayant la même synergie qu’eux. C’est ainsi que les Martiniquais Jean-Philippe Marthély et Jean-Claude Naimro rejoindront la formation de base constituée des frères Pierre-Edouard et Georges Décimus suivi par les Guadeloupéens Patrick Saint-Eloi et Claude Vamur.

Le groupe sera aussi accompagné de musiciens d’origines diverses.

Fondateur du zouk

En 1984, Jacob Desvarieux compose en Haïti un tube légendaire « Zouk la sé sèl médikaman nou ni ». C’est cette chanson qui définira le style de musique lancé par Kassav’, en l’occurrence le zouk !!

Si Georges Décimus a écrit les paroles de ce tube légendaire, il semblerait que la paternité de l’expression « Zouk la sé sèl médicament nou ni» revienne à Patrick Saint-Eloi.

Aimé Césaire a même repris cette phrase «Zouk la sé sèl médikaman nou ni » dans l’un de ses discours. 

Premiers Zénith et début du succès

En 1985, Kassav’ fait son premier Zénith à Paris.

Sans aucune publicité, ils réussissent le défi incroyable de remplir la salle sans aucune promotion :    7.000 personnes en liesse.

Ils renouvelleront l’exploit en 1986 en jouant durant toute une semaine à guichet fermé au Zénith !

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Vient ensuite une énorme tournée en Afrique. D’un côté des stades blindés, une foule en liesse, présente à chaque concert mais tout en connaissant aussi des déboires liés à des organisateurs véreux.

A Luanda en Angola, en pleine guerre civile, Kassav’ se produira devant 90.000 personnes.!!

Lors du premier carnaval tropical de Paris en 1986, 250.000 personnes viennent applaudir Kassav’ à VincennesUn véritable triomphe !!

Dès lors, le groupe commence à se produire dans le monde entier.

En 1987, Kassav rejoint le Major Label Sony. La machine médiatique est lancée.

En 1989, Kassav’ est le premier groupe noir à se produire à Leningrad, ex-Saint-Pétersbourg en Union Soviétique. Suivront des tournées phénoménales.

Kassav’ est le seul groupe français à remplir des salles et des stades en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en URSS, dans la Caraïbe, dans le Pacifique, au Japon et sur le continent africain. Partout le groupe est   toujours en symbiose avec son public.

La même année en 1989, le groupe Kassav’ joue aussi  devant 500 détenus à la prison de Fleury-Merogis, une première !!!. Rien ne peut arrêter le zouk et Jacob aime cela. 

Syé bwa

Le groupe Kassav’ enchaîne tubes sur  tubes dont le fameux « Syé Bwa ».

Tourné à Kinshasa de manière totalement improvisée, la voix particulière de Jacob Desvarieux s’impose et séduit.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Les tubes s’enchainent les uns après les autres  : « kavalié o dam », « banzawa », « yélélé », « ou lé», etc…

En 2002, lassé de parcourir le monde, Patrick Saint-Eloi décide de quitter le groupe kassav’ pour entamer une carrière solo.

Sa carrière au cinéma

Au fur et à mesure de sa carrière, Jacob Desvarieux reçoit de plus en plus de propositions pour le cinéma.

Sur le coup étonné par ces sollicitations, car il n’a jamais souhaité être comédien,  cependant il se voyait mal tout refuser. Lui qui a toujours dénoncé le manque d’acteurs noirs dans le cinéma français.

De ce fait en 1992, il accepte la proposition de la réalisatrice, Euzhan Palcy qui lui propose d’incarner le rôle du musicien Isidore dans «Siméon».  Grâce à ce film Jacob aura l’occasion de fouler, avec l’ensemble des comédiens, le tapis rouge du Festival de Cannes .

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Des années plus tard, grâce à un agent rencontré à Dakar lors d’un défilé de mode, il se retrouve embarqué sur le tournage des deux premiers épisodes de la série américaine «The young pope» aux cotés de Jude Law.

Il y incarnera le rôle d’un cardinal africain. Série captivante dont il ne manquera aucun  épisode .

En 1999, il sort un album solo « Euphrasine’s Blues » en hommage à son aïeule Euphrasine (généalogie élaborée par outremer memory). Lors de la présentation de sa généalogie, il apprend avec stupéfaction que ses ancêtres avaient été propriétaires du site de la Pointe des chateaux à Saint-Francois. La présentation publique de cet album aura lieu au Mémorial Acte en Guadeloupe

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

En 2003, il réalise avec le chanteur Passi et sa formation Bisso Na Bisso une chanson sur l’album Dis l’heure 2 zouk. Les deux clips Laisse parler les gens et Ma rivale sont confiés à J.G Biggs.

Une santé fragile

En 2009, la santé de Jacob Desvarieux se détériore. Il devient diabétique. Dialysé pendant un an, il continue néanmoins d’assurer son rôle de leader sur la scène, tout en jonglant avec les examens médicaux

Le 16 mai 2009 pour ses 30 ans de carrière,  Kassav ’se produit sous une pluie battante au Stade de France à Saint-Denis. Kassav est le premier groupe français à avoir rempli l’enceinte sportive juste aprés Johnny Hallyday.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

En 2010,  Jacob Desvarieux est greffé du rein et retrouve une certaine vitalité.

Généreux et bosseur, Jacob Desvarieux aimait faire partager son expérience. Il n’avait aucun mal à donner des interviews dans lesquelles il aimait raconter sa fabuleuse carrière et l’histoire du groupe devenu une légende.

Ce fut le cas en 2019 à la veille du concert des 40 ans de Kassav’.

A l’occasion de son 40ème anniversaire, Kassav s’offre le luxe de remplir la plus grande salle de concert d’Europe. 40.000 fans venus de la France entière assiègent l’Accor ARENA à Nanterre Le groupe n’a rien perdu de sa vigueur et de son énergie communicante. Durant trois heures le groupe sera en symbiose totale  avec son public survolté.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Jacob Desvarieux aimait aussi collaborer avec des artistes plus jeunes. C’est ainsi qu’il participe à  différents featuring avec des artistes tels de Lynnsha , Admiral T  Passi ou encore Dédé Saint-Prix ou Daddy Yod.

En octobre 2019 Jacob Desvarieux et Kassav’ se produisent à Toa’ta en Polynésie devant 5.000 personnes.  Une grande première pour le groupe qui reçut un accueil digne des plus grands.

En 2019,  Jacob participe au clip « Chat Ka Tété Rat » aux côtés d’Admiral T qui revisite avec brio la chanson du Guadeloupéen Robert Loyson, grande figure du Gwo ka. C’est la seconde collaboration avec l’artiste de dance hall.

Le musicien était insatiable et avait en préparation de nombreux projets.

Il  devait notamment  organiser à la rentrée avec le Collectif MDO composé d’Angélique Kidjo, Cheick Tidiane Seck, Blick Bassy, Manou Gallo et Flavia Coelhoun, un concert hommage à Manu Dibango, le saxophoniste camerounais disparu à 86 ans, l’an dernier également du Covid et avec lequel il avait joué à de très nombreuses reprises.

Le guitariste du groupe Kassav’ Jacob Desvarieux est décédé le vendredi 30 juillet 2021, des suites de complications dues au Covid.

Véritable monument musical il était apprécié de tous !!

Un homme engagé

En 2017,  Jacob Desvarieux devient parrain de l’Association « 1 pour tous, tous pour l’autisme »

Discographie

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

  • 2003 – « Laisse parler les gens » avec Jocelyne Labylle, Cheela et Passi
  • 2004 – « Reviens dans ma vie » avec Passi et Lorenzo Raphaël
  • 2005 – « Na Touché » avec Werrason
  • 2006 – « Ma rivale » avec Lynnsha et Lady Sweety
  • 2006 – « Partie pour zouker » avec Lorie
  • 2007 – « Fòs a péyi la » avec Admiral T et Jocelyne Beroard
  • 2009 – « Nou pli fo » avec Prof A et Dédé Saint Prix
  • 2009 – « Frotter frotter » avec Muss 2 Mam et Edgar Yonkeu
  • 2010 – « Faites passer le message » avec Fally Ioupa, Youssoupha et Awa
  • 2010 – « Viens bouger ton botcho » avec Vick et Bayce
  • 2011 – « E Hoje Ou Nunca » avec Yola Araujo
  • 2011 – « Zain aya » avec Patience Dabany
  • 2015 – « Ban nou misik » avec T-Shaa et Misié Sadik
  • 2016 – « Ka fè cho (remix) » avec Bamboolaz
  • 2018 – « Démaré mwen » avec King Daddy Yod
  • 2019 – « Ou lé » avec Toofan
  • 2019 – « Chat Ka Tété Rat » avec Admiral T

Les reconnaissances

Jacob a été décoré à maintes reprises :

  • Officier de l’ordre national de la Légion d’Honneur.
  • Officier des Arts et des Lettres.
  • Officier de l’ordre du Mérite sénégalais (1996).
  • Chevalier de l’ordre du Mérite de Côte d’Ivoire.

Cinématographie 

  • 1992 : Siméon de Euzhan Palcy : Isidore
  • 2011 : Soulwash (court-métrage) de Douglas Attal : Le grand-mère
  • 2011 : Switch de Frédéric Schoendoerffer : Pat

Télévision

  • 2009 : Femmes de loi – saison 9 – épisode 4 : Amadou
  • 2014-2015 : Frères d’armes, série télévisée historique de Rachid Bouchareb et Pascal                           Blanchard : présentation de Missak Manouchian
  • 2016 : The Young Pope – saison 1 – épisodes 1 et 2

Sources

Fan de Kassav

https://ze-africanews.com/

https://www.lemonde.fr/

https://www.youtube.com/watch?v=QEmviW4eWAU

https://www.youtube.com/watch?v=VNzzJOm3ZZo

https://www.youtube.com/watch?v=sHN-yWh2FEs

Vous pourriez aussi aimer…

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN (1789- 1839) Son parcours Issu d’une famille de riches négociants originaires de Toulouse,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Partagez sur :

Partagez cet article avec vos amis!