Written by Chantal CHARLES-ALFRED

Chantal Charles-Alfred, est originaire du Morne-Rouge en Martinique. Depuis sa plus tendre enfance, elle a été baignée lors des rencontres familiales par des anecdotes diverses sur les différents membres de la famille. Sa passion pour la généalogie est un héritage de son grand-père qui connut une vie remplie d’histoire et d’anecdotes.

20 octobre 2021

La commune du Marin est l’un des plus ancien site habité de la Martinique.

En 1664, lors du premier dénombrement de l’île ordonné par Colbert, elle figurait sous le nom de
«Cul-de-sac de Saint-Etienne du Marin» avec 199 habitants. En 1673, les anglais brûlèrent la chapelle et le bourg, ravageant les plantations et les troupeaux. Elle sera reconstruite vers 1700.

Vers 1717, 60 hommes de la milice du Marin, sous la conduite de leur capitaine Henry Saint-Amour, participent à la révolte du Diamant. La révolte du Gaoulé aura pour conséquence l’arrestation et le renvoi en France du gouverneur et de l’intendant.

En 1731, le port du Marin fut doté d’une lieutenance royale et devient le chef-lieu d’un des quatre départements de l’île. Le 14 janvier 1759, une attaque anglaise fut repoussée. Le comte d’Ennery, posa la première pierre de l’église du bourg du Marin. Selon nos historiens locaux, l’autel de l’église était destiné à la cathédrale de Lima (Pérou), mais le navire qui le portait fit naufrage sur les côtes du cap, à l’est du Marin.

Au XIXe siècle, le Marin fut le théâtre de combats navals entre français et anglais. Girardin de Montgérald, commandant du quartier de Sainte-Anne, et Mondésir Bonnier, commandant le Marin, mirent les anglais en déroute. Depuis deux quartiers du Marin portent leurs noms. La situation de l’agriculture au quartier du Marin se dégrade, en partie à cause de l’exode massif des royalistes pendant la Révolution.

En 1839, le Marin fut érigé en commune, un conseil municipal fut élu par des électeurs censitaires.

Le premier maire fut Jean-Baptiste Pelet de Lautrec qui fut remplacé 3 ans plus tard par Valcourt Duquesnay. Le maire de l’époque à su éviter avec adresse les troubles consécutifs à l’abolition de l’esclavage.

Vers 1868, se développe au Marin une véritable industrie du travail du bois. En 1869, construction de l’usine du Marin, qui remplaça les 120 usines sucreries du sud-est de l’île.

C’est près de l’usine du Marin, qu’en 1871 se déroula l’incident qui fut à l’origine de «l’insurrection du Sud». Un conflit de classe et de couleur qui dégénéra. Plusieurs habitations brûlèrent du côté de Rivière Pilote , le mouvement fut refréné dans le sang par le gouvernement .

En 1974, les difficultés du monde agricole provoque la disparition de l’activité cannière et la fermeture de l’usine. De nos jours, l’économie du Marin est largement tournée vers le tourisme.

Le Marin est connu dans la Caraïbe grâce à son port de plaisance. En effet, il est aujourd’hui le plus grand de la Martinique et l’une des plus grandes bases nautique des petites Antilles.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer…

Pierre-Marie PORY-PAPY

Pierre-Marie PORY-PAPY

Pierre-Marie PORY-PAPY 1804 - 1874 Son parcours Pierre-Marie PORY-PAPY  est né le 3 mai 1805 à Saint-Pierre en...

Louis-Auguste CYPARIS

Louis-Auguste CYPARIS

Louis-Auguste CYPARIS (1874 - 1929) Qui est CYPARIS ? Louis-Auguste CYPARIS dit Ludger CYLBARIS est né à la Martinique...

Léon COMPÈRE dit Léandre

Léon COMPÈRE dit Léandre

Léon COMPÈRE dit Léandre (1874 – 1936) Qui est Léon COMPERE ? Léon COMPÈRE dit Léandre est né à Saint-Pierre en 1874,...

0 commentaires

Share This

Partagez sur :

Partagez cet article avec vos amis!