1 COMMUNE, 1 HISTOIRE / CAPESTERRE-BELLE-EAU

Written by Chantal CHARLES-ALFRED

Chantal Charles-Alfred, est originaire du Morne-Rouge en Martinique. Depuis sa plus tendre enfance, elle a été baignée lors des rencontres familiales par des anecdotes diverses sur les différents membres de la famille. Sa passion pour la généalogie est un héritage de son grand-père qui connut une vie remplie d’histoire et d’anecdotes.

15 octobre 2021

Le nom de Capesterre provient d’une expression de la marine du XVIIe siècle : « Cab-est-terre » qui désigne une terre exposée au vent d’est.

Le 4 novembre 1493, lors de son second voyage, Christophe COLOMB accoste aux environs de l’embouchure de la rivière du Grand Carbet où des Indiens caraïbes avaient installé un village.

Le lendemain, Christophe Colomb mouille près de l’embouchure de la rivière de Sainte-Marie. Dix jours plus tard, Colomb quitta le mouillage après y avoir planté plusieurs espèces de plantes venues d’Europe et laissé plusieurs paires de cochons afin qu’ils se multiplient dans le but de s’approvisionner en victuailles sans craindre de souffrir de la famine pour un éventuel prochain voyage.

En 1496, Lors de sa seconde escale, Christophe Colomb fut reçu à coups de flèches empoisonnées, car les Caraïbes furent dès lors au courant de ce que commettaient les Européens à l’encontre des autochtones sur les autres îles, notamment Saint-Domingue. C’est ainsi que la Guadeloupe devint une des poches de résistance des Caraïbes.

Après des luttes féroces, les Caraïbes quittèrent l’île pour se fixer à Marie-Galante et à la Dominique.

C’est en 1644 que Charles HOUËL DU PETIT-PRE, gouverneur de la Guadeloupe (1643-1664) et fondateur de Basse-Terre en 1649) impulsa la naissance du bourg de Capesterre, par l’introduction de la canne à sucre et l’édification du premier moulin.

Vers 1654, des Hollandais juifs et protestants s’installèrent à Capesterre et valorisèrent son territoire en défrichant le Carbet, Bois-Riant, Carangaise, Changy et Sainte-Marie.

En 1659, le gouverneur érige à Sainte-Marie, le « Fort de Cabesterre ». En avril 1661, Louis XIV fit de Sainte-Marie et de ses environs un marquisat.

Durant l’occupation anglaise de 1794, Capesterre est l’une des 3 paroisses de Guadeloupe où les Anglais installent un commissaire. (8)

Capesterre de Guadeloupe accéda au statut de commune en 1837. Le premier maire, installé dans sa fonction d’édile, est le général baron AMBERT.

Jusqu’en 1848, ce furent des esclaves importés d’Afrique qui valorisent la terre, mais après l’abolition de l’esclavage, on fit appel à des travailleurs hindous.

Certains faits politiques, économiques, sociaux ont fait de cette commune un lieu de référence à propos des luttes sociales. De dures et mémorables grèves menées par les ouvriers agricoles et industriels lui valurent le surnom de « Capesterre-la-Vaillante ».

Capesterre-Belle-Eau a fourni, pendant la première guerre mondiale, son contingent de conscrits. Les archives comptabilisent 69 morts pour des raisons diverses (tués à l’ennemi, décédé en captivité, maladie, blessures, disparu).

Certains hommes politiques comme Paul LACAVE et Gérard LAURIETTE (anciens chefs d’édilité) ainsi que Henry SIDAMBAROM ont marqué de leur empreinte la vie de la cité.

C’est le 4 juin 1976 que Capesterre de Guadeloupe prend le nom de Capesterre-Belle-Eau.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn
    • Facebook
    • Twitter
    • Gmail
    • LinkedIn
    • Facebook
    • Twitter
    • Gmail
    • LinkedIn
    • Facebook
    • Twitter
    • Gmail
    • LinkedIn
    • Facebook
    • Twitter
    • Gmail
    • LinkedIn
    • Facebook
    • Twitter
    • Gmail
    • LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer…

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN (1789- 1839) Son parcours Issu d’une famille de riches négociants originaires de Toulouse,...

0 commentaires

Share This

Partagez sur :

Partagez cet article avec vos amis!