Basse-Terre Mai 1967 – Bas Tè Mé 67

Sommaire

Le contexte

Le lundi 20 mars 1967, SRNSKY, un blanc propriétaire d’un magasin de chaussures « Sans Pareil » à Basse-Terre veut interdire à BALZINC, un Guadeloupéen ferreur de chaussures, de s’installer devant son magasin et lâche sur lui son chien en s’écriant : « Dis bonjour au nègre. »

BALZINC, renversé et mordu est secouru par les passants. Tandis que SRNSKY nargue et invective les passants et même les policiers Guadeloupéens, la foule amassée va passer à l’attaque en dévastant le magasin et en le brûlant plus tard.

SRNSKY ayant juste le temps de s’enfuir, sa voiture est brûlée et jeter à la mer.
La colère gronde dans les rues de Basse-Terre !!!

Le peuple se déchaîne, la quincaillerie MASTON est prise d’assaut, les fusils circulent.
Les affrontements avec les CRS vont se poursuivre toute la nuit du 21 mars.
La bourgeoisie de Basse-Terre a peur.

Le préfet de Guadeloupe un certain Pierre BOLLOTTE feint de condamner l’acte raciste.
Ce n’est que le 22 mars que les choses se tassent avec l’appel au calme de Gerty ARCHIMEDE.

A Pointe-à-Pitre, dans la nuit du 23 mars, une bombe explose pulvérisant le magasin « Sans Pareil » du frère de SRNSKY.

Le bilan de ses 3 jours d’émeutes se chiffre à une cinquantaine de blessés.

Une enquête est ouverte sur l’implication du GONG (Groupe d’Organisation Nationale de la Guadeloupe) dans ces événements de Mars 67 à Basse-Terre.

Mais le pire restait à venir……… avec les massacres des 26, 27 et 28 mai dans les rues de Pointe-à-Pitre…. Ces événements vous sont présentés dans la seconde partie de cet article.

Rédaction
Kolen SERIN

Retour en haut de l’article

Vous pourriez aussi aimer…

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN

AUGUSTE-AMBROISE BEBIAN (1789- 1839) Son parcours Issu d’une famille de riches négociants originaires de Toulouse,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Partagez sur :

Partagez cet article avec vos amis!